Entre polar et fantastique, un ex-banquier en dérive sur les traces d’un ange
Publié le 15/04/2013 à 19:50

Article du Progrès pour "sur les traces d'un ange" Martial VictorainDemandez à Martial Victorain ce qu’il fait, aujourd’hui en 2013, sa réponse ne souffle aucune ambiguïté : « J’écris, je ne fais exclusivement qu’écrire ».

Dans sa commune de Coligny où il vit depuis sa naissance en 1965, cet enfant du Revermont a choisi de s’offrir quelques années sabbatiques pour se consacrer à son unique passion (avec sa compagne et ses trois enfants), l’écriture de romans.

Une « grosse pause » donc, après avoir travaillé comme serveur, chauffagiste, mécanicien sur des lunettes optiques : « J’ai fait un peu de tout, c’était purement alimentaire et là je suis passé à quelque chose que j’aime ». Pourra-t-il en vivre ? « Je vais tout faire pour, insiste-t-il avec un sourire immense, « mais j’ai conscience des difficultés. Là, j’ai encore deux ans pour écrire à fond. » Deux ans donc pour conquérir un public et des éditeurs, au risque sinon de retourner dans les jobs alimentaires.

« Faut bosser », résume-t-il. Ce qui se traduit par le lever vers 3 heures tous les matins : « À 3 h 30, je suis devant l’ordi jusqu’à midi. Je reprends à 14 heures, jusqu’à ce que les enfants arrivent, vers 17/18 heures ». « Il faut être rigoureux, de toute manière je n’ai pas le choix… »

Martial Victorain vient de publier son premier manuscrit, « Sur les traces d’un ange », mais trois autres sont déjà sur les tables des comités de lecture de différentes maisons d’édition et un second roman devrait arriver rapidement chez les libraires.

« Les poètes sont des anges qui ont loupé un virage », écrit Martial Victorain. L’ange, pour le coup une jeune femme un peu absente, est entré un beau jour dans le bureau d’un modeste employé de banque lyonnais qui va tout abandonner, travail et maison pour partir sur ses traces. Une dérive singulière, mi-fantastique, mi-policière, qui le mènera d’un village de la Dombes jusqu’à la vallée de la Maurienne avec des haltes dans les belles propriétés des alentours de Lyon.

Et ça marche, le lecteur se laisse embarqué dans cette quête onirique.

« Sur les traces d’un ange », aux éditions Les passionnés de bouquins. 15 €. 192 pages.